Comment ça marche ?

Perspective générale : l’acte de célébration

La visée fondamentale de la SRML, bien que musicale, se veut avant tout liturgique. En effet, les semainiers y expérimentent la célébration comme acte faisant partie de la vie chrétienne ; par le fait même de célébrer ensemble, ils acquièrent, au niveau de leur mode de participation et des différents métiers liturgiques qu’ils exercent, des compétences propres à un tel acte.

Objectif : former à la liturgie par la liturgie

JPEG - 814.5 ko
Célébration en plein air (2012)

Le premier lieu d’initiation à celle-ci est la célébration elle-même. Chaque jour les participants vivent une célébration commune : messe, Liturgie des Heures ou autre. De retour chez eux ils peuvent reprendre, avec les adaptations nécessaires, l’un ou l’autre modèle de la session.

Les ateliers proposés sont de durée variable, en fonction du sujet. Ainsi, vous pouvez choisir d’adapter votre formation non seulement à vos intérêts et à ceux de votre paroisse mais également à votre temps disponible :

Panachez votre formation !

Le synoptique vous donnera – en un seul coup d’oeil – l’ensemble des formations proposées. Il vous sera ainsi possible de panacher votre formation, par exemple en suivant une journée relative au répertoire le mercredi pour enchaîner avec l’atelier de techniques pour la mise en voix le jeudi matin.

JPEG - 694.1 ko
La soirée raclette en 2012

Une formation intensive sous le signe de la convivialité

La SRML c’est une ambiance inoubliable faite de partage, de rencontres et de moments chaleureux, avec des journées qui se prolongent en soirée (parfois fort tard !) sur les terrasses de la ville de Saint-Maurice.
Ce sont aussi quelques rendez-vous incontournables durant la semaine : il y a le repas grillades le lundi soir, un repas valaisan (raclette) le jeudi soir ou encore le buffet campagnard le samedi soir avant les Musiques Vespérales. Bref, une ambiance inoubliable.

Conclusion en musique et en prière

JPEG - 425.5 ko
Musiques vespérales 2012

La session se conclut avec deux points forts en la Basilique de St-Maurice :